Converger ensemble vers les communications et la collaboration unifiées
Nos événements
Pourquoi un Club ?

Pourquoi un Club ?

 

Confrontés aux nouveaux enjeux posés par la convergence IT et Télécoms, et au challenge des communications et de la collaboration unifiées,
les dirigeants des entreprises de l'Informatique  et des Télécoms sont de plus en plus préoccupés.

Si les technologies convergaient effectivement, il fallait aussi faire converger les dirigeants de ces deux secteurs.

Il leur fallait donc un espace où dialoguer, étudier, réfléchir, échanger entre eux et avec les acteurs du marché.

C'est ainsi qu'est né le CDRT en 2012 !

Rassembler

Rassembler

 

Le CDRT rassemble, de manière équilibrée

  • des éditeurs, des opérateurs, des intégrateurs, des fournisseurs informatiques et télécoms

Il permet de rencontrer régulièrement

  • des experts exterieurs, des associations de clients finaux, des leaders d'opinion ...

Réfléchir ensemble

Réfléchir ensemble


Il faut être nombreux et divers pour réfléchir ensemble sur les évolutions de notre secteur économique :

Le CDRT, par ses événements (rencontres, ateliers, dîners thématiques...) et par ses publications, apporte un éclairage sur les sujets d'actualité de notre profession en donnant la parole aux experts, aux professionnels les plus innovants et aux représentants des clients.

Construire

Construire


Un réseau d'affaires efficace

  • en créant des synergies entre professionnels des télécoms et de l'informatique
  • en créant des liens personnels de qualité entre les hommes

Se rencontrer

Se rencontrer


Le CDRT organise régulièrement des dîners qui permettent à ses membres de se rencontrer et d'échanger tout en écoutant des intrervenants choisis en fonction de leurs préoccupations :

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

“Le seul Club d'Affaires qui permette aux dirigeants du secteur
de se rencontrer, d'échanger et de réfléchir ... dans un climat de bienveillance“

 

 

Retrouvez les vidéos et compte rendu  ... en savoir plus ...

Merci à nos partenaires de la Cloud Week 2017

 
 

 

 

le CDRT rejoint le Syntec Numérique en qualité de Club Partenaire associé

 

voir le communiqué de presse  

Découvrir les avantages pour les adhérents du CDRT

 

 

 

livre blanc CDRT

Présentation du livre blanc sur l'arrêt du RTC

La décision prise par Orange d'arrêter le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) marque, à notre avis, une étape majeure dans le paysage télécom des entreprises.
Nous avons identifié un besoin d'information de ces dernières, à un moment où des offres en rupture apparaissent et de nouveaux acteurs se positionnent. Par ailleurs cela se conjugue à une demande grandissante sur les usages de communication et de collaboration, ceux-ci étant facilités par l'irrésistible croissance du SaaS.
Regroupant des acteurs représentatifs de cet écosystème (intégrateurs, opérateurs, éditeurs, équipementiers, sociétés de services), le CDRT a jugé utile de rédiger un livre blanc à la fois complet et synthétique pour expliquer cette évolution et en analyser les conséquences possibles.

Vous pouvez nous demander par email la synthèse (12 pages) de ce livre blanc (la version complète n'est pas publique. Elle rapporte le détail de tous les entretiens d'experts ainsi que des analyses plus approfondies)

Stépane Grasset, Président du CDRT

 

Evénements du CDRT :

Accédez aux compte rendus, reportages vidéos, galeries de photos ... et téléchargez les présentations des interventions

Certains contenus ne sont accessibles qu'aux adhérents loggués !


 

acces

Distributique : 24/03/2017 : voir l'article original

Le CDRT met en garde contre la fin du RTC

 
Lors du dîner qu'il organisait pour fêter ses 5 ans d'existence, le CDRT a tenu à informer ses membres sur l'ampleur du chantier qui les attendait face à la fin du RTC. La tâche ne s'annonce pas facile tant les entreprises utilisatrices ne semblent pas en saisir les enjeux.Le 23 mars, le Club des Dirigeants Réseaux et Télécoms fêtait ses 5 ans autour d'un dîner d'anniversaire où la discussion a largement tournée autour de la fin du RTC (réseau téléphonique commuté). « Il est de notre devoir d'attirer l'attention sur le sujet », a déclaré Stéphane Grasset, le président du CDRT, après être revenu sur les événements marquants de ces cinq dernières années. L'association, qui compte aujourd'hui 110 adhérents pour 90 sociétés représentées (revendeurs, intégrateurs, opérateurs, éditeurs et équipementier), publie en outre un livre blanc sur cette problématique en partenariat avec Scholé Marketing. Nicolas Amestoy, le fondateur de ce cabinet d'études, était présent lors de l'événement pour en détailler les conclusions. Il a d'abord tenu à rappeler que les premières vagues de fermetures de lignes arriveraient au plus tôt courant 2020. « Les premières études sur la fermeture des lignes sont en court. Des tests seront ensuite menés en Bretagne dès 2018 », ajoute le dirigeant.

Il faut accélérer la cadence

Si le délai paraît confortable, le chantier à réaliser est immense. « Aujourd'hui, il y a encore 4 millions d'abonnements analogiques dont une très grande partie appartient à des entreprises », explique Nicolas Amestoy. Si l'avènement des boxes multi-services a largement démocratisé l'usage de l'IP dans les foyers, ce n'est pas le cas dans l'entreprise ou 70% des lignes sont encore en RTC. Et la situation évolue lentement. « Si nous continuons au rythme du renouvellement actuel, nous auront encore 2,7 M de lignes RTC en 2035. Il faut accélérer le mouvement », prévient le dirigeant de Scholé Marketing. D'autant plus que le RTC ne concerne pas uniquement la téléphonie mais aussi les fax, les terminaux de paiement, les lignes d'alarme, d'assesseurs ou encore des caméras de surveillance.Le problème est que les entreprises ont beaucoup de mal à saisir les enjeux de la fin du RTC. « Elles n'ont pas besoin de passer à l'IP et ne comprennent pas pourquoi elles devraient changer. Contrairement à ce qu'assure Orange, cela leur suffit largement », s'énerve le représentant d'un opérateur présent dans la salle. Par ailleurs, encore faut-il qu'elles soient au courant. « Ce n'est pas le cas de la majeure partie d'entre elles, nous avons un gros travail d'information à mener », conclut Philippe Sordet, le vice-président du CDRT.