Converger ensemble vers les communications et la collaboration unifiées
Nos événements
Pourquoi un Club ?

Pourquoi un Club ?

 

Confrontés aux nouveaux enjeux posés par la convergence IT et Télécoms, et au challenge des communications et de la collaboration unifiées,
les dirigeants des entreprises de l'Informatique  et des Télécoms sont de plus en plus préoccupés.

Si les technologies convergaient effectivement, il fallait aussi faire converger les dirigeants de ces deux secteurs.

Il leur fallait donc un espace où dialoguer, étudier, réfléchir, échanger entre eux et avec les acteurs du marché.

C'est ainsi qu'est né le CDRT en 2012 !

Rassembler

Rassembler

 

Le CDRT rassemble, de manière équilibrée

  • des éditeurs, des opérateurs, des intégrateurs, des fournisseurs informatiques et télécoms

Il permet de rencontrer régulièrement

  • des experts exterieurs, des associations de clients finaux, des leaders d'opinion ...

Réfléchir ensemble

Réfléchir ensemble


Il faut être nombreux et divers pour réfléchir ensemble sur les évolutions de notre secteur économique :

Le CDRT, par ses événements (rencontres, ateliers, dîners thématiques...) et par ses publications, apporte un éclairage sur les sujets d'actualité de notre profession en donnant la parole aux experts, aux professionnels les plus innovants et aux représentants des clients.

Construire

Construire


Un réseau d'affaires efficace

  • en créant des synergies entre professionnels des télécoms et de l'informatique
  • en créant des liens personnels de qualité entre les hommes

Se rencontrer

Se rencontrer


Le CDRT organise régulièrement des dîners qui permettent à ses membres de se rencontrer et d'échanger tout en écoutant des intrervenants choisis en fonction de leurs préoccupations :

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

“Le seul Club d'Affaires qui permette aux dirigeants du secteur
de se rencontrer, d'échanger et de réfléchir ... dans un climat de bienveillance“

 

 

Retrouvez les vidéos et compte rendu  ... en savoir plus ...

Merci à nos partenaires de la Cloud Week 2017

 
 

 

 

le CDRT rejoint le Syntec Numérique en qualité de Club Partenaire associé

 

voir le communiqué de presse  

 

 

livre blanc CDRT

Présentation du livre blanc sur l'arrêt du RTC

La décision prise par Orange d'arrêter le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) marque, à notre avis, une étape majeure dans le paysage télécom des entreprises.
Nous avons identifié un besoin d'information de ces dernières, à un moment où des offres en rupture apparaissent et de nouveaux acteurs se positionnent. Par ailleurs cela se conjugue à une demande grandissante sur les usages de communication et de collaboration, ceux-ci étant facilités par l'irrésistible croissance du SaaS.
Regroupant des acteurs représentatifs de cet écosystème (intégrateurs, opérateurs, éditeurs, équipementiers, sociétés de services), le CDRT a jugé utile de rédiger un livre blanc à la fois complet et synthétique pour expliquer cette évolution et en analyser les conséquences possibles.

Vous pouvez nous demander par email la synthèse (12 pages) de ce livre blanc (la version complète n'est pas publique. Elle rapporte le détail de tous les entretiens d'experts ainsi que des analyses plus approfondies)

Stépane Grasset, Président du CDRT

 

Evénements du CDRT :

Accédez aux compte rendus, reportages vidéos, galeries de photos ... et téléchargez les présentations des interventions

Certains contenus ne sont accessibles qu'aux adhérents loggués !


 

acces

Les communications unifiées dans le Cloud, toujours à l'horizon

 article extrait de la "lettre du cloud" du 28 Août 2015

Une conférence du CDRT, organisée dans le cadre de la Cloud Week Paris, a analysé les difficultés de décollage du marché des communications unifiées en mode SaaS.

Le CDRT (Club des Dirigeants Réseaux et Télécom) regroupe 72 sociétés « toutes impliquées dans la convergence de l’informatique et des télécoms ». Stéphane Grasset, son président, a déclaré en introduction que « malgré l’explosion imminente des UCaaS (Unified Communications as a Service), annoncée chaque année, depuis 5 ans, le taux d’adoption en France reste bas, à 6 % ». Les UCaaS réunissent l’ensemble des outils de communication en entreprise en un seul système, assurent leur interconnexion et proposent un modèle de livraison Cloud : « ressources en libre-service, ouverture, mutualisation et paiement à l’usage », a listé Stéphane Grasset.

Hugues de Bonnaventure, country manager chez lifesize, éditeur de solutions de visioconférence et de communications, sent une vrai appétence du marché pour ce type de solutions UCaaS et « la bascule vers notre solution Cloud de visioconférence est plus rapide qu’anticipé ». Laurent Bizos, directeur avant-vente et développement Cloud chez Mitel, « expert des communications d’entreprise », a reconnu que « la téléphonie, tout le monde en a besoin mais ça n’est pas ce qui fait rêver le client, ni emporter les contrats ». Mobilité et ubiquité, combinaison de la présence et du chat, collaboration et communications unifiées sont des mots beaucoup plus séduisants à l’oreille des clients.

Comment expliquer la lenteur de l’adoption ?

Hugues de Bonnaventure, de Lifesize, n’a pu que constater que « la barrière psychologique des clients liée à la sécurité et à la confidentialité des communications est réelle. Nous estimons pourtant mettre en œuvre des moyens de sécurisation supérieurs à ce que la plupart des clients peuvent se permettre ». De son côté, Bertrand Pourcelet, directeur général de Centile, un des pionniers du UCaaS, a souligné l’absence d’interconnexion globale des solutions et la multiplicité des interfaces. Or, « les utilisateurs, éduqués par les produits grand public et par les poids lourds comme Microsoft, exigent une intégration globale des outils en mode Cloud, tous accessibles à travers une interface unique ». La pression des Skype et autres Facetime se fait bien sûr aussi ressentir financièrement : « tout le monde veut ces nouvelles applications mais plus personne ne veut les payer. Les freemiums mettent la pression sur les prix mais aussi sur la qualité et la simplicité de déploiement ».
L’unique solution semble être de proposer par dessus « des services de sécurité et d’interconnexion avec les autres systèmes de communication », a analysé Hugues de Bonnaventure.
Patrick Bergougnou, PDG de Cirpack, éditeur de logiciels de téléphonie Cloud, a rappelé enfin que « la mise en place d’un système de communications unifiées change la manière de travailler : les entreprises structurées verticalement peuvent avoir du mal à s’adapter à cette culture de communication horizontale ». Or, c’est tout l’intérêt des solutions Cloud, par exemple de visioconférence, d’élargir le champ d’action de l’outil à l’ensemble des employés. Cependant, un obstacle majeur ne doit pas être oublié : l’organisation du marché et « les réticences des partenaires qui anticipent une baisse de leurs revenus liées au déploiement et à la maintenance et qui sont dans l’obligation de se réinventer », a souligné Hugues de Bonnaventure. En effet, comme l’a expliqué Laurent Bizos : « il se produit le même phénomène que dans l’IT, avec des éditeurs en train de devenir leur propre fournisseur de services Cloud. Si l’intégrateur veut conserver un rôle clé, il doit abandonner son modèle de commission sur la revente des équipements pour offrir de nouveaux services d’accompagnement ». Sa connaissance de l’historique, sa proximité avec les clients et sa compétence pour s’intégrer aux systèmes existants font de l’intégrateur le bon acteur pour cette offre de services.

Reste à relever le défi de la formation des techniciens des télécoms à ce nouveau monde, où la place de l’informatique devient prépondérante et qui verra peut-être le téléphone fixe disparaître des bureaux, « comme c’est déjà le cas dans des entreprises d’Europe du nord », selon Laurent Bizos.

Hervé Baconnet
Journaliste