Converger ensemble vers les communications et la collaboration unifiées

Compte rendu de l'atelier Cloud du 5 juillets


Les adhérents connectés trouveront un lien pour télécharger la présentation complète ci dessous. 

{super}Membres du CDRT : vous pouvez télécharger la présentation utlisée en pdf 4.58 MB 120705 Petit Dejeuner Cloud VD.pdf . {/super}




Les nouveaux business modèles autour du « Cloud »

 

Compte rendu du petit-déjeuner conférence organisé le 5 juillet 2012 dans les salons du train bleu de la gare de Lyon à Paris.

 

Nous étions 30 présents avec dans la salle 25% d’intégrateurs, 20% d’équipementiers, 20% d’opérateurs, 20% de sociétés de services et 15% d’éditeurs et 5% de divers. Sur les 30 participants nous avions 22 adhérents ou représentants. La diversité de la convergence informatique et télécoms était présente.

 

Introduction du président du CDRT Stéphane Grasset et de son vice président Philippe Sordet, ils nous ont rappelé que le club créé le 2 février 2012 avait après quelques mois 32 dirigeants adhérents et quelques 60 sympathisants. Les objectifs du club sont de faire se rencontrer au cours de 4 dîners par an et de PDJ thématiques les acteurs de la convergence Informatique et Télécoms, de réfléchir sur l’évolution de nos métiers, de rencontrer des associations de club utilisateurs. Un véritable club se crée de gens sérieux qui ne se prennent pas au sérieux.





La première intervention faite par Eric Assaraf, directeur associé du cabinet Conix consulting et un des fondateurs du CDRT nous a apporté quelques chiffres clés sur le cloud :

  • Un marché en croissance de 20% par an (Etude Markess International), la plus forte croissance encore sur les services autour de la diffusion de logiciel ou de progiciel (SAAS : Software As A Service). Le SAAS n’a représenté en 2011 que 10% du CA des éditeurs (source Afdel)
  • 60% des projets informatique n’arrivent pas dans les délais et dans les coûts. Le Cloud va permettre de mieux gérer les coûts et les délais et de redonner du pouvoir aux utilisateurs.
  • Aujourd’hui chaque 1 000 € investit dans l’informatique, coûte en réalité de l’ordre de 5 000€ au bout de trois ans aux entreprises (Coûts Total de possession : TCO), Actuellement les prix pratiqués dans les services de Cloud permettent de ramener ce coût global de l’ordre de 3 000 €. Le Cloud n’est pas un enjeu technologique mais un enjeu de gestion économique.

 

Les différents business models selon Eric tournent autour de la gestion d’infrastructure (Cloud Privé), la distribution (Revente des offres des opérateurs : Cloud public et privé public et des fournisseurs de Cloud : Cloud provider)  et l’achat/revente (Marque Blanche) avec un enjeu fort sur les capacités à commercialiser et à facturer le client final.

Les enjeux pour les entreprises engagés dans la convergence Informatique et Télécoms sont principalement ; les investissements à réaliser pour mettre en œuvre les infrastructures, la capacité à produire et à maintenir les services de Cloud, les marchés verticaux visés, le positionnement de l’offre, les formes de commercialisation (Direct, indirect, web etc.), les marges dégagées. Dans ce développement du Cloud l’opérateur Télécom devient important car il faut des accès privés (VPN : Réseau Privé Virtuel) ou public (Internet) pour se connecter au Cloud et pouvoir garantir des qualités de service et de mutualisation importantes mais aussi des débits sur les réseaux de plus en plus important.

 

Un des enjeux pour les entreprises est la gouvernance de son Système d’Information qui sera un mixte entre des services de Cloud et des services internalisés au moins dans une première phase. Conix Consulting a réalisé plusieurs Diagnostic de Maturité Cloud au sein d’entreprise de taille variée et c’est un des points qui a chaque fois est ressorti auprès des responsables de Systèmes d’Information et de dirigeants : Comment gérer l’évolution, la mixité, le modèle économique du Cloud et de l’Informatique et des Télécoms en général.

 

 

sbeaumont

Stéphane Beaumont 

(Distribution sales manager France et Afrique de VMware) nous a apporté sa vision du premier fournisseur de virtualisation pour les entreprises, les intégrateurs et les opérateurs de service dans le Cloud. L’objectif de Stéphane était de mettre en avant les opportunités du Cloud Hybride et privé. Le Cloud computing et le IAAS (Infrastructure As A Service) transforme l’informatique en :

  • améliorant la réactivité
  • réduisant les coûts informatiques
  • protégeant la gouvernance informatique

 

En 2014 les intentions d’investissement selon les clients interrogés dans le Cloud Hybride (Privé et Public) d’entreprise (étude VM ware) serait de 20% dans la production informatique (41% en 2011), 47% dans la production commerciale (43% en 2011) et 33% en informatique sous forme de services (Information Technology As A Service) 16% en 2011.

La modernité selon VM Ware passe par la transformation de l’informatique par l’utilisateur (On passe du PC à la tablette et au Smartphone), par la transformation des applications et de l’infrastructure.

Les 3 missions de VM ware sont de rendre l’informatique accessible aux utilisateurs, accélérer le développement de plate –forme applicatives et développer les infrastructures Cloud pour gagner en flexibilité.

L’idée de VM ware est de monter le concept de l’usine numérique réactive, efficace et contrôlée.   Réactivité permettant de répondre aux exigences des utilisateurs, efficacité dans l’utilisation des ressources existantes et contrôle des charges de travail dans des environnements non sécurisés

VM ware a mis en place un programme partenaire « VM ware Partner Network » très complet avec deux grandes cibles : les fournisseurs de solution et les prestataires de services.

Ce programme permet d’obtenir la compétence IAAS et offre l’opportunité a ses partenaires certifiés, d’augmenter leurs revenus sous forme de services, de renforcer la valeur stratégique de leur entreprise en étant un leader dans le Cloud sur son marché local et d’aider leurs clients à accélérer leur activité commerciale.

300 service providers ont signé ce programme partenaire avec VM ware  Le coût de la formation/certification est de 10K€. Un programme spécifique et moins cher pour les PME (petits services provider) va être mis en place par ARROW ECS un des VAD (Value Added Distributor) de VM ware.




panguet

Patrick Anguet , chef de marché cloud pour SFR et membre de l’Euro Cloud traitait du retour d’expérience des business modèles que peut proposer un opérateur.

La vision du Cloud selon SFR Business team :

  • «  Le Cloud Computing est un nouveau modèle de consommation de ressources informatiques, permettant d’adapter votre consommation à vos besoins, tout en s’affranchissant des contraintes matérielles et logicielles. »
  • L’offre doit être : accessible, rapide et sans investissement, avec des ressources à la demande, une facturation souple, mutualisée et green IT et au cœur du réseau de l’opérateur
  • Trois modèles : le SAAS, le IAAS et le PAAS (Plate forme As A Service) et trois typologies : le Cloud public, le Cloud Hybride (public et privé externalisé) et le Cloud privé (externalisé L’infrastructure est hébergée et financée par le fournisseur de services Cloud. Le client y accède via un VPN et le Cloud interne)

Les business modèles de l’opérateur :

  • Distributeur ( Espaces SFR)
  • La vente directe
  • Ecosystéme IT ( IT/VAR, SSTR sociétés de services en télécom et réseaux), le partenaire facture directement le client et peut créer sa propre interface.
  • Les partenaires HP

 

Pour SFR le Cloud doit être maitrisé et sécurisé. La facturation reste un point essentiel dans la réussite d’une offre Cloud, car on doit facturer à l’usage et seuls les opérateurs ont les outils pour gérer des volumes et l’expérience pour le faire. SFR souhaite devenir un opérateur de services en s’appuyant sur un réseau de partenaires.

Le Cloud n’est pas une révolution mais une évolution car les business models changent

 

En conclusion de ces trois présentations, les échanges avec les intervenants et la salle ont permis de mettre en perspective, les différents modèles de création et de commercialisation de services de Cloud.

La légitimité des sociétés autour de la convergence Informatique et Télécoms pour développer de nouvelles sources de revenus autour du Cloud, la position des Opérateurs, des éditeurs de solution et des Value Added Resellers dans cet écosystème sur un marché en pleine croissance qui nécessite aussi une meilleure compréhension et adhésion de la part des donneurs d’ordre que sont les responsables Informatique et les dirigeants pour le marché de PME.